Dandasana – La posture du baton

baton

Le bâton, la tige de lotus ou le châtiment

Difficile de trouver une étymologie plus simple et aussi peu controversée : danda, c’est le bâton… Enfin, également le sceptre et la massue ; certains disent la canne, en faisant référence au bâton du pèlerin.tige lotus

Danda, c’est également la tige d’une plante, en particulier celle du lotus.

Enfin il a également le sens de châtiment, de punition. Est-ce en référence de coups de bâtons assénés lors d’une correction ?

Dandāsana : une posture assise

Dandāsana est une posture assise, le dos droit, la nuque longue, les jambes sont allongées devant, les pieds en angle droit. Certaines écoles appellent cette assise upaviṣtakoṅāsana, la posture de l’angle assis, en référence à l’angle droit que forment le buste et les jambes. On pourrait également qualifier cette assise « d’équerre », ce qui met l’accent sur son aspect exigeant.

Dandāsana est une posture assise, le dos droit, la nuque longue, les jambes sont allongées devant, les pieds en angle droit. Certaines écoles appellent cette assise upaviṣtakoṅāsana, la posture de l’angle assis, en référence à l’angle droit que forment le buste et les jambes. On pourrait également qualifier cette assise « d’équerre », ce qui met l’accent sur son aspect exigeant.

dandasana nb

Les bras sont le long du corps ou bien un peu vers l’arrière, mains au sol de chaque côté du bassin, doigts vers l’avant. La position des bras permet de rouler les épaules en arrière et d’ouvrir le buste, les coudes sont idéalement en extension.

Selon la tradition Iyengar, les bras gardent cette position, tandis que d’autres écoles issues de Krishnamcharya proposent de monter les bras le long des oreilles à l’inspiration et de joindre les paumes de main. Les bras redescendent à l’expiration.

dandasana bras levé

 La posture est maintenue, les bras vers le ciel. Il est possible d’intensifier l’exercice en  entrelaçant les doigts et en retournant les paumes de main vers le ciel. Si les bras sont levés, veiller à ne pas trop les tendre de façon à ne pas accélérer le rythme cardiaque, seul le buste est étiré.

Quelques points d’attention nous aident à mieux nous placer dans la posture:

ischions coloré
Les deux ischions sont indiqués par les deux flèches
  • Pour sentir le contact osseux au niveau des ischions, (c’est-à-dire les deux os du fond du bassin ) avec le sol, repousser avec les mains la chair des fesses sur le côté, avant de se placer dans posture.

 

 

  • Dans la posture aboutie, les cuisses, les genoux, les chevilles et les pieds sont en contact. Les cuisses sont pressées l’une contre l’autre, en rotation interne.
  • En contrepoint de cette fermeté du socle, la taille est étirée vers le haut, la cage thoracique bien redressée. Le diaphragme reste détendu, la respiration ample.
  • Selon les écoles, le bâton fait référence à la position des jambes, elles doivent être tendues au maximum, ou à celle du dos, strictement étiré de bas en haut. Pour certaines morphologies, et en absence de pratique régulière, l’étirement simultané du dos et des jambes peut être problématique.

  • Surélever le bassin facilite parfois la posture, mais pas toujours. Nous privilégierons le bon placement du dos, en gardant de la souplesse pour la position des jambes.
  • Dans tous les cas les pieds sont bien flex (orteils tirés vers soi).

Pourquoi pratiquer dandāsana?

Dandāsana renforce la tonicité du dos et assouplit l’articulation coxo-fémorale. Elle fait partie des asanas qui renforcent la confiance en soi. C’est une posture précieuse pour la préparation des autres assises, comme les postures d’assise en flexion ou en torsion, ou les assises de prānāyāma ou de méditation.

Précautions

  • Cette posture ne devra pas être pratiquée dans les lombalgies, et de hernie discale; sa pratique y serait douloureuse et risquerait d’aggraver l’état.
  • Comme la plupart des postures à la fois symétriques et toniques pour le dos, elle n’est pas adaptée aux scolioses.
  • Les personnes sujettes aux cervicalgies éviteront de garder les bras levés.
  • Les personnes souffrant d’hypertension oculaire, de céphalée ou d’acouphènes éviteront de monter les bras, et ne resteront que quelques respirations dans la posture.

Stirha sukham āsanam:patanjali yoga sutra1st26fa

L’expérience de dandāsana peut illustrer le sutra II46 des yoga sutra de Pantanjali « Stirha sukham āsanam », que l’on peut traduire par « la posture est ferme et agréable». C’est en effet une posture d’une grande exigence et tonicité : en l’abordant avec douceur, en acceptant que les choses se fassent sur la durée avec patience, elle pourra être pratiquée selon ce concept, avec un dos fermement érigé sans effort.

Sources dandasana

 

Publicités